Elsa : un voyage au pays des sens…

Par défaut

p1100621A l’approche de la première de Musique & Vin, Elsa Fortin nous dévoile le thème de la première, qui aura lieu le 25 octobre 2007, à Paris. Souhaitant privilégier le caractère intime de ces soirées, seuls 36 chanceux(ces) pourront à chaque fois profiter de ce voyage au pays des sens. Un premier gage de qualité qui augure d’un nouveau concept à goûter sans retenue et éventuellement sans modération.

Vous animez avec Georges Lepré, ancien maître sommelier au Ritz et directeur qualité au Savour Club, cette première soirée ‘Musique et Vins Romantiques ‘autour de Schubert. D’ou vous est venue cette idée de marier vins et musiques ?

Elsa Fortin. Depuis longtemps, je me passionne pour le vin, sa culture, son histoire, ses arômes et son imaginaire. Il m’a parut naturel d’unir la musique et le vin pour profiter des moments de grâce issus de leur mariage. On y trouve un enrichissement et une mise en valeur des émotions. Le vin comme la musique sont éphèmères. Les associer, c’est laisser une empreinte pleine de sens favorisant le gôut de l’écoute et celui de la dégustation.

Vous avez choisi Schubert pour cette première soirée. Expliquez-nous vos raisons.

E. S. La musique de Schubert est une musique raffinée. Elle appartient plus au salon qu’à la salle de concert. C’est le langage de l’intimité et de la confidence, un langage avec lequel je me sens libre et qui touche au cœur le public.
Enfin on connaîssait le goût de Schubert pour le bon vin. Ce compositeur convient admirablement à notre événement du 25 octobre car il favorise le rapprochement
et le partage.

Donnez-nous un avant-goût des œuvres que vous nous ferez partager.

E. S. Il s’agit de pièces lyriques composées pour les Schubertiades, ces moments musicaux, poétiques et littéraires que Schubert partageait avec ses amis artistes. Ce sont véritablement des petites pierres précieuses qui demandent une sonorité singulière et beaucoup de poésie. Elles nous invitent à une communion de sens.

Quel sont les grandes lignes de votre parcours professionnel ?

E. S. Je suis née dans le Beaujolais au sein d’une famille musicienne. Après des études au Conservatoire de Lyon, j’entre au Conservatoire National Supérieur de Paris ou j’obtiens mon prix de piano et mon prix de musique de chambre. Je me perfectionne ensuite un an au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, un an à l’Académie de musique de Bâle et enfin trois ans au Conservatoire de Paris en pianoforte. Je mène également avec mon frère une carrière de musique de chambre. J’enseigne enfin le piano au Conservatoire à rayonnement départemental de l’Haÿ-les-Roses.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s