La musique et le Vin. Premières notes. (un peu d’histoire)

Par défaut

Il faut se diriger vers la Géorgie pour retrouver traces des premiers
banquets ou l’on chantait et buvait. Il y a plus de 7000 ans.
Nous connaissons aussi la bière et le vin de palme comme boissons en
Mésopotamie il y a 4000 ans. Le vin y était déjà consommé pour la fête.
Un ennemi vaincu ? un nouveau temple ou palais ? L’occasion était trop
belle pour s’enivrer et mener ripaille.
Plus proches de nous, les égyptiens nous laissent des traces
indélébiles de leur savoir-faire en terme de culture de la terre et de
la vigne. Les banquets étaient ainsi toujours accompagnés de bière,
vins produits sur les bords du Nil et de musique bien sur.
Les grecs aussi ne sont pas en reste et en grands amateurs de musique
qu’ils sont, ils mènent les vendanges en musique, notamment au son de
flûtes. Habituellement sobre, le grec profite du symposion (réunion de
buveurs) organisé pour célébrer un événement. Le vin y est coupé à
l’eau et les femmes y sont interdites hors les musiciennes, danseuses
et serveuses…. Le symposion obéit à un déroulé qui voit à la
dégustation suivre des chants et intermèdes musicaux. C’est en soi la
première forme ou la musique et le vin sont ainsi assemblés selon une
trame précise, en opposition aux banquets ou le vin n’était consommé
que pour l’ivresse qu’il apportait.
Dyonisos. dieu de l’ivresse et du délire souvent mystique. Dionysos,
dieu de l’ivresse et de l’extase est celui qui permet à ses fidèles de
dépasser la mort. Le vin, comme le soma védique, est censé aider à
conquérir l’immortalité. Connu aussi pour être bruyant avec sa suite
de satyres dansants, de ménades au son des flûtes et des percussions.
Et qui trouve-t-on parfois dans ce cortège ? Euterpe bien sur, muse de
la musique…
Les grecs aiment féter Dionysos et organisent de célèbres fêtes à sa
personne. Plusieurs fêtes se succèdent entre décembre et mars. Les
petites Dionysies rustiques pour la célébration des récoltes, les
Lénéennes pour la fête des pressoirs, les Anthestéries mais surtout
les Dyonysies urbaines ou grands Dionysies qui en marquent l’apogée.
Musiques, chants et vins sont produits et consommés pour l’occasion.
Les fêtes du vin initialement rurales deviennent alors peu à peu
urbaines et déconnectées du cycle de la vendange….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s